Le réseau Boulangerie Ange met les bouchées doubles pour la reprise !

Avec 157 points de vente dans toute la France, dont 151 ouverts pendant le confinement, le réseau Boulangerie Ange a assuré la continuité d’un service essentiel à l’alimentation des Français. Malgré une présence affirmée, l’activité au cours de cette période est en baisse. Du 16 mars au 5 mai, le réseau affiche une baisse de chiffre d’affaires de l’ordre de 35 %. Des chiffres disparates en fonction des franchises, qui vont de 0 % à -80 %. Côté produit, la boulangerie tire son épingle du jeu et résiste alors que l’activité salée s’est effondrée de -70 %.

Des disparités selon les régions

En région, c’est l’Ouest (Bretagne, Nantes) qui affiche les moins bons résultats avec -44 % de CA, suivi par l’Auvergne-Rhône-Alpes à -40 %, le Sud-Est à -39%, le Nord et le Grand-Est (Metz, Dunkerque, Lille…) à -36 %. Le Sud-Ouest s’en sort avec -31 %, tout comme l’Île-de-France avec -16%. La franchise canadienne, dans la même situation, affiche un chiffre en baisse de 40 %. Durant cette période de crise, le réseau Ange a mis en place les différents dispositifs proposés par l’État à la demande et sur mesure, pour accompagner les collaborateurs. Au siège, 50 % des salariés, sur un total de 60 personnes, se sont trouvés en chômage partiel. Les franchises sont quant à elles passées des horaires habituels (6h30-20h) à une ouverture uniquement le matin au début du confinement (7h30-14h), puis plus tard au fil des semaines.

A l’heure de la reprise !

L’heure est désormais à la relance pour toutes les boulangeries et les nouvelles ouvertures. Relancer l’activité oui, mais avec de nouvelles mesures sanitaires, renforcées et structurées. Pour remplir cet objectif et permettre aux franchisés d’ouvrir leurs portes sereinement mais aussi aux clients de se rendre en boutique sans aucune crainte, Ange met en place dans tout le réseau la campagne “RIPOSTE” : un protocole sanitaire qui durcit et ajoute des consignes, créé avec l’aide d’un organisme extérieur (Groupe de Laboratoires EUROFINS) qui se déplacera dans tous les magasins pour s’assurer de sa bonne mise en place. En effet, pour le déconfinement, tout le réseau s’est majoritairement remis en configuration de relance : reprise des horaires, des gammes et lancement de la nouvelle Carte été le 17 juin. Les seules boulangeries fermées pendant le confinement, car situées dans des centres commerciaux, ont aussi rouvert leurs portes. Au siège, le télétravail est maintenu jusqu’à fin mai. De nouvelles ouvertures sont également d’actualité, avec Mulsanne le 12 mai, Limoges le 20 mai puis 10 nouvelles ouvertures d’ici fin août. Le Réseau prévoyant pour le moment l’ouverture de 30 nouvelles boulangeries pour 2020.

Le digital comme effet positif !

Le confinement a aussi eu quelques effets positifs et deux services se sont particulièrement développés dans le réseau : Uber Eats qui est passé d’un service de 30 boulangeries à 60 et dont le partenariat va perdurer avec la hausse des ventes, et l’application “ANGE” avec click & collect, déjà en place dans certaines franchises et qui s’est fortement développée.